Glaces à l’italienne, sorbets ou encore sundaes… Quelle que soit sa forme, la crème glacée connaît un succès important depuis des siècles. Cependant, une nouvelle étude de Mintel a démontré que les goûts des consommateurs en matière de crème glacée évoluent au sein des principaux marchés européens. La consommation de glace traditionnelle a chuté l’année dernière.

En 2015, près de la moitié (47 %) des consommateurs français indiquait avoir consommé des pots de glace traditionnelle* au cours des 12 derniers mois. En 2016, seulement 43 % faisaient la même affirmation. Au cours de cette même période, le nombre de consommateurs de crème glacée en Allemagne a chuté de 57 % à 52 %. En Espagne, la consommation est tombée de 55 % à 50 %, et de 71 % à 65 % en Pologne.

L’étude a été publiée au moment où Mintel révèle que les consommateurs européens, dans leur ensemble, réduisent leur consommation de gourmandises sucrées. Plus de trois consommateurs espagnols sur cinq (62 %), plus de la moitié des consommateurs polonais (58 %) et français (56 %) et 48 % des consommateurs allemands affirment réduire activement leur consommation d’aliments sucrés ou les éviter. En outre, un consommateur français sur quatre (24 %) évite ou réduit activement sa consommation de produits laitiers. Viennent ensuite les Espagnols (22 %), les Polonais (19 %) et les Allemands (16 %).

Bien que la crème glacée traditionnelle peine à remplir les congélateurs, les glaces sans produits laitiers connaissent un véritable essor en Europe. L’Europe représentait 59 % des nouveaux lancements dans le monde en 2016. Parmi les lancements de nouveaux desserts et crèmes glacées, la part des produits véganes a augmenté de 2 % en 2014 à 4 % en 2016. En effet, le nombre de crèmes glacées aux propriétés véganes lancées en Europe a augmenté de 180 % entre 2014 et 2016, selon une étude de Mintel Global New Products Database (GNPD).

Alex Beckett, consultant spécialiste de l’alimentaire et des boissons chez Mintel, déclare:

« Dans de nombreux marchés développés, la consommation de crème glacée est entravée par la méfiance des consommateurs envers les produits sucrés. La recherche d’un mode de vie plus sain incite les consommateurs à donner la priorité aux fruits, légumes, noix, graines, céréales et plantes. Par conséquent, les revendications véganes touchent de plus en plus de catégories d’aliments. C’est le cas de la crème glacée. »

Bien que la consommation de glace traditionnelle soit en déclin sur les principaux marchés européens, les ventes globales continuent d’augmenter. Les ventes volume de crème glacée en France devraient connaître une hausse de 2 %, soit 260,3 millions de litres, en 2017. De la même manière, les ventes de crème glacée devraient connaître une hausse de 2 %, soit 587,4 millions de litres, en Allemagne et de 4 %, soit 183,3 millions de litres en Pologne.

Globalement, le marché mondial de la crème glacée a été estimé à 13 milliards de litres en 2016. L’Inde, l’Indonésie et le Vietnam font partie des marchés qui connaissent la croissance la plus rapide. En Inde, le marché des crèmes glacées a affiché un taux de croissance annuel moyen de 13 % au cours de cinq dernières années. En 2017, les ventes volume en Inde devraient surpasser celles de marchés plus établis comme le Royaume-Uni.

L’Indonésie (11 %), le Vietnam (9 %), la Turquie (9 %) et la Malaisie (8 %) suivent de près le taux de croissance annuel moyen de l’Inde. Pendant ce temps, les ventes de crème glacée sur d’autres marchés battent de l’aile. Les ventes de crème glacée en Suisse affichent un taux de croissance moyen négatif de -3 % au cours des cinq dernières années. Elle est suivie de la Thaïlande (-2 %), du Danemark (-2 %), du Royaume-Uni (-2 %) et des États-Unis (-1 %).

Actuellement, la Chine représente le plus gros marché mondial pour l’industrie de la crème glacée. Les ventes y sont estimées à 4,3 milliards de litres en 2016. Viennent ensuite les États-Unis (2,7 milliards de litres) et le Japon (756 millions de litres). Cependant, en ce qui concerne la consommation individuelle, l’étude de Mintel révèle que les Norvégiens sont les plus gros consommateurs de crème glacée, avec 9,8 litres par personne en 2016, suivis de l’Australie (9,4) et de la Suède (8,9).

« Les historiens attribuent l’invention de la crème glacée à la Chine. Elle a ensuite été introduite en Italie par Marco Polo, à son retour d’Extrême-Orient. Au 21e siècle, les fabricants de crème glacée occidentaux semblent s’inspirer à nouveau de ces conquêtes pour trouver de nouvelles idées. La vitesse à laquelle le marché indien des crèmes glacées s’est développé ne laisse pas indifférent. La faible consommation de crème glacée au détail par habitant en Inde laisse présager du potentiel exceptionnel affiché par le deuxième pays le plus peuplé au monde. Même s’il ne faut pas sous-estimer la concurrence des vendeurs de rue », ajoute M. Beckett.

En 2016, un produit à base de crème glacée sur trois (32 %) était lancé en Asie-Pacifique, ce qui représente une augmentation de 26 % par rapport à 2013. De plus, la part de marché des produits à base de crème glacée en Amérique du Nord a chuté de 19 % à 14 % pendant cette même période.

Décidés à profiter des innovations de produits en la matière, les consommateurs occidentaux s’intéressent de plus en plus aux crèmes glacées aux parfums inspirés de la cuisine orientale. 20 % de consommateurs italiens, 17 % de polonais, 16 % de français, 12 % d’espagnols et 11 % d’allemands aimeraient essayer des glaces contenant des ingrédients ethniques, comme le wasabi, le thé vert ou le safran.

« Aux États-Unis, le mochi glacé, cet entremets japonais à base de pâte de riz glacée fourrée de crème glacée, devrait continuer de gagner en popularité en 2017. Pendant ce temps, les roulés glacés thaïlandais continuent de faire parler d’eux dans les médias en Amérique du Nord et sont souvent décrits comme le nouveau dessert tendance. Le Moyen-Orient a des chances également d’exercer une influence encore plus importante en matière d’innovation, sur le marché des crèmes glacées. Le « booza », un type de crème glacée traditionnelle venu de Syrie et du Liban, présente notamment un avantage non négligeable qui devrait avoir du succès à l’international : il fond très lentement », conclut Monsieur Beckett.

*Pots de crème glacée standard, par ex., pots de 1 litre

Ice Cream Infographic - press release - FR

 

Des exemplaires de revues de presse, et de plus amples informations concernant la taille des échantillons des études et des entretiens avec Alex Beckett, consultant spécialiste mondial de l’alimentaire et des boissons chez Mintel, sont disponibles sur demande auprès du bureau de presse.