Le marché de nutrition sportive n’est plus uniquement destiné aux athlètes mais tente aujourd’hui d’entrer davantage dans la grande consommation. Dans cet article, nous nous penchons sur trois tendances émergentes que nous avons pu observer en Europe, en Asie et en Amérique.   

Europe : Explorer davantage l’alimentation sportive à base de plantes

L’évolution vers un mode de vie plus sain et plus pérenne motive les consommateurs à adopter de façon croissante une alimentation végétale. C’est en effet ce qui ressort d’une étude de tendances réalisée par Mintel sur « le pouvoir des plantes ».

En réponse à ce phénomène, de nombreux fabricants basent leurs formulations sur des ingrédients à base de plantes à l’image des noix, des céréales et des ingrédients végétaux. Cette tendance a eu un impact significatif sur l’alimentation et les boissons de grande consommation, y compris sur la nutrition sportive. D’après la base de données Mintel Global New Products, entre août 2018 et juillet 2019, 14 % de la totalité des lancements dans le segment de l’alimentation sportive portaient le slogan « vegan » ou « sans ingrédients animaux », soit une croissance de 5 % depuis 2014.

Bien que les formulations à base de plantes rencontrent un intérêt grandissant auprès du public, les marques doivent désormais accentuer leurs efforts pour mieux promouvoir les bénéfices des protéines végétales auprès des consommateurs. Ainsi, les produits à base de plantes destinés aux sportifs (par exemple les protéines de pois) pourraient concurrencer plus efficacement les produits à base de protéines animales.

Distribué dans les boutiques de sports et de fitness, Pre-Workout Mix à la pomme, est composé à 100 % d’ingrédients naturels et fonctionnels comme la guarana, le thé vert et le ginseng. Idéal pour consommer avant toute séance d’entraînement (France).

Les Fit Taste Herb Flavored Protein Bites sont réalisées à partir de protéines de pois et constitueraient une collation santé savoureuse (Allemagne).

Asie : Communiquer les bénéfices santé des vitamines

La nutrition sportive dans le Sud-est asiatique reste peu développée en comparaison avec d’autres régions mondiales. Néanmoins, les marques locales ont la possibilité de capitaliser sur le succès rencontré par les modes de vie actifs et sportifs. Par exemple, la moitié des consommateurs chinois se considèrent comme des amateurs de sports et d’exercices physiques, selon l’étude de Mintel sur la nutrition sportive. Cet engouement découle d’une prise de conscience toujours plus aiguë de l’impact important de l’exercice sur la santé physique et mentale. Par conséquent, les marques spécialisées dans l’alimentation sportive ont toutes les raisons de rester optimistes sur un secteur d’activité aux perspectives lucratives.

Les vitamines restent ainsi les attributs les plus recherchés dans l’alimentation sportive. Cependant, les consommateurs pourraient être davantage informés des bénéfices des vitamines au travers par exemple, de messages éducatifs présents sur l’emballage.

Calbee Granola + Nut Granola with Protein contient des haricots noirs, du soja vert, du chocolat croquant, des amandes et des graines de potiron. L’en-cas fournit un tiers de la quantité quotidienne recommandée en six vitamines, y compris la vitamine B6 destinée à transformer la protéine en énergie et à préserver une belle peau. C’est une collation appropriée après une séance d’entraînement (Japon).

Suspo Sports Drink contient le nutriment HMB-Ca, dont les vertus aideraient à promouvoir la synthèse musculaire et réduire la dégradation du muscle. Il contient aussi de l’acide citrique qui réduit la production d’acide lactique et de la taurine qui permet de recouvrer l’énergie (Chine).

Outre-Atlantique, le boom des recettes » clean »

Les consommateurs se concentrent aussi de plus en plus sur les étiquettes et les ingrédients des produits, estime ainsi Mintel dans sa série de tendances « Bannedwagon ». Ce phénomène serait le résultat d’une montée en puissance de la consommation alimentaire « clean ».

La catégorie de la nutrition sportive est actuellement scrutée à la loupe en raison des inquiétudes suscitées par les ingrédients artificiels. Les marques « clean » pourraient ainsi bénéficier d’un surcroît d’innovation grâce à une formulation à partir d’ingrédients naturels et non transformés. Le fait qu’une majorité d’Américains âgés de 18 à 54 ans estime que les boissons énergétiques contiennent trop d’ingrédients artificiels met en évidence l’importance d’éliminer de tels ingrédients et de s’engager sur des marques plus « clean ».

Aloha Organic Chocolate Sea Salt Protein Drink est composé d’une protéine végétale à base de pois et de riz brun. Il contient 6 % de jus, 18 grammes de protéines, 5 grammes de sucre, de l’huile de triglycéride à chaîne moyenne (MCT), des prébiotiques destinés à améliorer la santé intestinale et des électrolytes pour refaire le plein d’énergie (Etats-Unis).

PaleoEthics Surge Pre-Workout Beverage offrirait une énergie et une concentration « clean » sans chocs, nervosité ou tremblements à la clé grâce à l’utilisation de véritables aliments entiers, à l’image du pollen d’abeille, de la canneberge et du thé vert. Le produit est aussi vegan, conforme à la tendance « paléo » et sans additifs ou agents de remplissage (Canada).