La pandémie de COVID-19 a transformé l’industrie de la beauté et a accéléré différentes tendances de consommation, à l’image du maquillage hybride qui a gagné en importance et influence désormais les préférences des consommateurs. Gros plan sur les raisons de cet engouement et sur la façon dont les marques de beauté peuvent les utiliser dans le cadre du développement de leurs produits.

Cap vers une routine peau minimaliste

La crise sanitaire a accéléré la tendance au skinimalism. Deux attitudes de consommateurs expliquent ce phénomène. D’abord, des budgets en baisse et une attention particulière sur des formulations « propres » mettent en évidence le recentrage sur les besoins essentiels et conduisent à une réduction des routines beauté. Par exemple, près de la moitié des consommateurs français ont simplifié leur routine au fil du temps. Par ailleurs, l’importance accrue accordée aux principes de conscience écologique favorise une consommation de produits de beauté plus responsable : en France, près de la moitié des acheteurs de produits de beauté et de soin achètent désormais moins de produits afin de réduire leur impact environnemental. Cela signifie que les clients se recentrent sur des marques de beauté qui mettent en avant une approche , en faisant de la transparence, du rapport qualité-prix et des revendications écologiques le cœur de leur offre.

Les produits hybrides exploitent donc cette niche en offrant de courtes listes d’ingrédients qui sont facile à lire et dotés d’une valeur multifonctionnelle. Conforme à cette tendance, Saie Beauty offre des produits qui surfent à la fois sur les produits de soin et le maquillage. Le baume à lèvre liquide de la marque se définit ainsi « plus qu’un baume à lèvres mais pas tout à fait comme un gloss ».


Saie Beauty’s baume pour les lèvres liquide (Etats-Unis)
Source : Saie

 

Cap vers la santé et le bien-être !

Alors que la santé et le bien-être ont bénéficié d’une attention plus soutenue durant l’épidémie de Covid-19, les clients sont à la recherche de produits bons pour leur peau et leur bien-être. Ils sont en demande de produits aux effets cosmétiques instantanés. Mais ils sont également soucieux d’améliorer l’apparence de leur peau sur le long terme. Cette tendance est d’autant plus importante qu’elle s’inscrit dans le contexte de la clean beauty, un mouvement dont le centre d’attraction se déplace progressivement d’une approche « sans » à une démarche d’efficacité et de durabilité. Face à cette nouvelle opportunité, un certain nombre de marques de produits de soin « clean » à l’image de Typology et de BYBY ont développé récemment une offre de produits de maquillage centrés sur des produits hybrides qui complètent leur offre de produits pour le visage.

L’anti-cernes teinté Typology (France) est à 97 % d’origine naturelle et est enrichi en caféine, en niacinamide et en hydrolat de bleuet pour atténuer l’apparence des cernes et des poches sur le long terme. Il corrige aussi les imperfections.
Source : Typology

« La beauté verte »

De nouvelles règlementations et politiques à l’image du Green deal européen renforceront un état d’esprit écologique et feront de l’effort en matière d’écologie et d’éthique la norme aussi bien pour les clients que pour les marques. Cette tendance se matérialisera par une consommation sur le long terme soucieuse d’écologie, sans culpabilité et orientée vers la slow beauty qui incitera les consommateurs à se recentrer sur des produits essentiels aux antipodes des modes de surconsommation.

Notre opinion

La croissance des produits de maquillage hybrides s’expliquent par des tendances profondément enracinées qui n’ont fait que s’accélérer depuis la crise sanitaire et constituent désormais des tendances durables qui perdureront même après la fin de la pandémie. La notion de santé et de bien-être, ainsi que le mouvement de « clean beauty » sont aujourd’hui monnaie courante et inciteront les consommateurs à utiliser des produits de maquillage qui détiennent d’autres avantages reconnus.