C’est bien connu : les Français adorent le vin. Une étude réalisée par Mintel* vient pourtant tordre le cou à ce préjugé. Selon le cabinet d’études, plus des trois quarts (76 %) des Français boivent de la bière et 41 % d’entre eux en consomment au moins une fois par semaine.

Conséquence des mesures de confinement liées au Covid-19, de nombreux lieux de consommation en France ont dû fermer leurs portes, ce qui a eu un impact fort sur la  consommation globale d’alcool. 21 % des consommateurs français de bière déclarent en effet boire moins d’alcool depuis le début de l’épidémie de coronavirus, selon la dernière étude réalisée par Mintel** sur la consommation de la bière en France.

Selon Ophélie Buchet, Global Food and Drink Analyst chez Mintel :

« S’il est vrai que le manque d’occasions sociales de boire explique largement ce phénomène, des considérations de santé jouent probablement aussi un rôle. L’épidémie a rendu les gens extrêmement soucieux de leur santé. Beaucoup d’entre eux ont été confrontés à un dilemme : éviter les boissons alcoolisées ou limiter leur consommation pour mieux vivre.
      En suggérant qu’une consommation excessive d’alcool pourrait affaiblir le système immunitaire, les journaux ont amplifié ce phénomène. Si la bière n’a certainement pas échappé à la prise de conscience croissante de la société en matière de santé, elle est néanmoins considérée plus saine que les autres boissons alcoolisées. En effet, 33% des consommateurs de bière français sont d’accord pour dire que la bière est un choix meilleur pour la santé que les autres boissons à base d’alcool.
     L’acceptation de la bière à faible teneur en alcool ou sans alcool est déjà largement répandue en France, puisque 54 % des buveurs de bière ont consommé ces variantes au cours des trois mois précédant l’enquête et que 20 % d’entre eux souhaiteraient voir davantage de ce type de bières. De la même façon que les jeunes sont plus enclins à s’abstenir totalement de consommer de l’alcool, les 18-24 ans sont aussi plus nombreux que les cohortes plus âgées (45 ans et plus) à boire de la bière sans alcool ou à faible teneur en alcool (20 % contre 14 %) ».

Face à des consommateurs inquiets de l’apport calorique élevé de la bière, les variantes sans alcool ou à faible teneur en alcool présentent un potentiel de marché inexploité important. En effet, près de la moitié (45%) des consommateurs français de bière pensent que la bière contient trop de calories. Les variantes à teneur réduite en calories de cette boisson suscitent un intérêt considérable, 18 % des buveurs de bière** souhaitant en voir davantage.

Selon l’étude, 48% des personnes interrogées à la fois buveurs et acheteurs de bière, manifestent un intérêt pour la bière qui se boit après l’effort. Au sein de ce groupe, 22 % souhaiteraient voir davantage de variantes à faible teneur en alcool ou sans alcool et 29 % souhaiteraient voir plus de variétés à faible teneur en calories.

En outre, 8 % de tous les consommateurs de bière français souhaiteraient également une bière contenant des vitamines ou des minéraux, un chiffre qui grimpe à 19 % chez les consommateurs âgés de 25 à 34 ans et à 25 % chez les 35-44 ans**.

Ophélie Buchet ajoute :

« Suite à l’épidémie de COVID-19, de nombreux consommateurs ont craint de prendre du poids par manque d’exercice. Il est donc compréhensible que beaucoup aient essayé de réduire la consommation de certains aliments et boissons généralement considérés comme caloriques et malsains, comme l’alcool. Dû à l’annulation de nombreux événements cet été, le secteur des boissons alcoolisées est sans aucun doute confronté à une période difficile. Bien que la baisse des ventes de boissons alcoolisées semble inévitable, les variétés à faible teneur en alcool ou sans alcool présentent néanmoins un grand potentiel pour la consommation à domicile – en particulier pour les jeunes consommateurs soucieux de leur santé.»

*Echantillon: 2000 internautes de 16 ans et plus, France, décembre 2019

 **Echantillon  : 2000 internautes âgés de 16 ans et plus, France, mai 2020

Comment réagir face aux défis de demain ? Définissons votre stratégie ensemble. Contactez-nous par ici.