Comparés aux autres consommateurs européens, les Français sont beaucoup plus susceptibles de considérer que la production et la consommation locales sont des enjeux sociaux et environnementaux importants ; 33% des consommateurs français le pensent, contre 13% au Royaume-Uni. Cependant, si les produits locaux continuent d’être attractifs, l’offre du « fabriqué en France » est de plus en plus saturée. Cet article offre des recommandations pour les marques alimentaires et boissons cherchant à différencier leur offre locale.

Communiquer l’impact de l’investissement dans l’économie locale

66% des consommateurs français achètent des produits alimentaires et des boissons fabriqués localement pour soutenir l’emploi national.

Les marques peuvent tirer parti de la volonté des consommateurs de soutenir l’emploi national. Par exemple, elles peuvent expliquer comment leurs investissements stimulent le nombre d’emplois locaux ainsi que leur impact sur les communautés locales.

L’intérêt des consommateurs français pour l’alimentation locale s’appuie sur le soutien aux emplois et aux revenus agricoles locaux. Par exemple, 65% des utilisateurs français de substituts de viande se disent prêts à payer plus pour des marques soutenant les agriculteurs qui produisent leurs ingrédients. Des marques comme Alpina Savoie affichent sur l’emballage de leurs produits leur engagement envers 60 agriculteurs pour une rémunération juste sur 3 ans. D’autres comme Meteor s’engagent pour l’emploi local dans les usines de fabrication de leurs produits.

 

 


Sur l’emballage de ses perles de pâtes bio, Alpina Savoie quantifie son engagement envers les communautés agricoles. Source : Mintel GNPD


Sur l’emballage de sa bière blonde, Meteor met en évidence son engagement pour les 200 salariés de sa brasserie ainsi que pour l’emploi français. Source : Mintel GNPD

Les marques peuvent aller plus loin et détailler leur impact sur les communautés locales : par exemple en investissant dans des associations caritatives locales. Cet engagement est d’autant plus important que les Français dépensent moins d’argent pour sortir ou sociabiliser et donc s’impliquent moins dans leurs communautés locales.

Expliquer comment les circuits courts peuvent rendre l’offre alimentaire plus résiliente et stabiliser les prix en période de chocs mondiaux

L’intérêt pour le localisme en France (et sur d’autres marchés européens) est une réaction à la mondialisation des chaînes d’approvisionnement alimentaire. Selon la plateforme de social listening Infegy, la plupart des discussions sur l’alimentation et les boissons locales sur les réseaux sociaux mentionne l’importance des « circuits courts » (chaîne d’approvisionnement courte).

Par ailleurs, selon le Baromètre annuel de Mintel sur le développement durable, les consommateurs français s’inquiètent de plus en plus des pénuries alimentaires. En 2023, un quart des consommateurs considère les pénuries alimentaires dues à la sécheresse ou aux mauvaises récoltes parmi leurs préoccupations environnementales les plus importantes (contre 14% en 2021).

Dans ce contexte, les marques ont l’opportunité de clarifier en quoi des circuits plus courts peuvent aider à garantir des relations de long terme avec les agriculteurs. Pains Jacquet, par exemple, met en évidence le lien entre ses relations de long terme avec les agriculteurs et des quantités d’approvisionnement (et prix) plus stables pour le consommateur.

Utiliser l’approvisionnement local pour célébrer la diversité des savoir-faire culinaires, des recettes et des saveurs françaises

40% des consommateurs français achètent des produits alimentaires et des boissons fabriqués localement parce qu’ils sont de meilleure qualité et 26% parce qu’ils ont un meilleur goût. Dans un contexte de crise inflationniste, le besoin de se retrouver dans une identité et communauté locale reste très fort. 47% des français affirment l’importance de sentir leur appartenance à une communauté et 63% l’importance de leur héritage pour leur identité.

Il existe donc une opportunité pour les marques locales de se différencier en célébrant la diversité culinaire française et l’exploration des goûts associée à celle-ci. En 2021, par exemple, Bénédicta a orienté ses recettes vers des ingrédients locaux et a lancé une campagne incitant les consommateurs à « rester en France » pour les vacances afin de redécouvrir les spécialités locales françaises. 54% des français planifiaient de rester en France pour les vacances en 2023.


Benedicta propose à ses fans de remporter un séjour pour partir à la découverte des spécialités culinaires de la région française de leur choix Source: Instagram @lamaisonbenedicta

Voulez-vous en savoir plus? Nos clients peuvent accéder aux rapports d’Ophélie Buchet ici. Si vous n’êtes pas un client, prenez contact avec notre équipe pour en savoir plus .