Chez Mintel, nous savons ce que les consommateurs veulent et pourquoi. Ainsi, nous sommes les mieux placés pour prédire de façon exacte leurs comportements dans les prochaines années et ce que cela signifie pour les entreprises et les marques. Comme annoncé le mardi 5 novembre, nous avons adopté une approche audacieuse dans nos prévisions concernant l’avenir des marchés de consommation mondiaux, et ce, en identifiant les sept facteurs clés qui influencent et influenceront les décisions en matière de consommation :

  • Bien-être : Rechercher le bien-être physique et mental.
  • Environnement : Se sentir connecté à l’environnement extérieur.
  • Technologie : Trouver des solutions grâce aux technologies des mondes physique et numérique.
  • Droits : Se sentir respecté, protégé et soutenu.
  • Identité : S’exprimer, mais aussi comprendre et affirmer sa place dans la société.
  • Valeur : Tirer des avantages concrets et mesurables des investissements consentis.
  • Expériences : Rechercher et découvrir la stimulation.

Simon Moriarty (Director of Mintel Trends, EMEA) explore ici les sept facteurs en question et la façon dont ils affecteront les marchés, les marques et les consommateurs au cours de la prochaine décennie.

BIEN-ÊTRE

« Le bien-être ne consiste plus seulement à vouloir prendre soin de soi. Pas plus ne s’agit-il d’un changement total de mode de vie. Au lieu de cela, l’adoption d’une approche holistique devient un élément de motivation clé du comportement des consommateurs, désormais en quête de commodité, de transparence et de valeur. Au cours des dix prochaines années, les marques auront l’opportunité de devenir des partenaires du bien-être de leurs clients. Bien que le marché de masse et l’approche unique auront encore de la valeur, nous assisterons à l’adoption de solutions sur mesure. La pureté de l’eau et de l’air deviendra un argument de vente, tandis que le mouvement conscient et la pratique de la pleine conscience joueront un rôle aussi important que l’entraînement physique. »

ENVIRONNEMENT

« L’augmentation de la population mondiale et la crise climatique obligent les individus à réduire leur consommation (notamment d’énergie) et leurs déchets. Ils apprennent à partager plus efficacement un espace restreint et à miser sur une collaboration plus étroite. Plus abordables et de meilleure qualité, les technologies de télécommunication contribuent à la flexibilité du travail, et ce, à mesure que les consommateurs deviennent de plus en plus des nomades numériques. Au cours des dix années à venir, les tensions sociales ne feront que s’accroître à mesure que s’intensifie la concurrence à l’égard des ressources. Cela pourrait entraîner une plus grande stratification sociale et une incapacité à répondre à la nécessité d’un urbanisme intelligent et d’une utilisation plus efficace des ressources. Les villes seront contraintes de poursuivre leur expansion, empiétant ainsi sur les zones sauvages et les zones agricoles rurales restantes, exacerbant le coût de la production des aliments et augmentant même le prix des produits de base. »

TECHNOLOGIE

« Les technologies mobiles continueront de brouiller les frontières entre temps, espaces (de travail, d’apprentissage et de loisirs) et déplacements. La réalité virtuelle et la réalité augmentée révolutionneront des secteurs tels que le tourisme et le divertissement, tandis que l’eSport rivalisera avec les sports traditionnels en termes de popularité. Au cours de la prochaine décennie, les consommateurs s’opposeront aux paiements sans numéraire et aux magasins sans personnel, exigeant ainsi un plus grand respect de leur vie privée et recherchant des interactions plus « humaines ». Nous assisterons également au développement de technologies destinées à atténuer les effets des migrations et des déplacements climatiques, en plus de défis plus grands que sont les inégalités économiques et le vieillissement de la société. »

DROITS

« La « culture de l’effacement » prend de l’ampleur à mesure que les clients deviennent des consommateurs collectifs et osent davantage critiquer les entreprises, les marques et les personnes avec lesquelles ils sont en désaccord. Le militantisme des jeunes jouera un rôle de premier plan dans la sensibilisation du public à différentes causes et incitera le pouvoir législatif à élaborer et mettre en œuvre des réformes propices à de réels changements. Dans le même temps, en matière de données personnelles, nous assistons à l’émergence d’une approche davantage centrée sur l’être humain, qui permet aux utilisateurs de contrôler la façon dont elles sont recueillies et partagées. Les consommateurs commencent à prendre conscience de leur valeur réelle et exigent davantage de ces données. À l’avenir, la blockchain entraînera un changement de propriété des données. Les consommateurs reprendront le contrôle et détermineront ainsi qui a accès à leurs informations en ligne. »

IDENTITÉ

« Les consommateurs s’affranchissent des définitions rigides des concepts de race, de genre et de sexualité. En outre, on assiste à l’émergence d’un mouvement vers des identités plus fluides et librement choisies. Toutefois, à mesure que ce mouvement prend de l’ampleur, le sentiment croissant de solitude et d’isolement donne aux individus la sensation qu’ils sont en train de perdre leur identité. Bien qu’aujourd’hui, les gens soient plus connectés que jamais, le sentiment de solitude et d’isolement ne cesse de croître et atteindra des proportions épidémiques d’ici 2030. Nous devons nous attendre à voir les entreprises, les marques, les organisations sociales et les gouvernements développer des solutions technologiques pour lutter contre ce fléau. À mesure que les identités évoluent, il en va de même pour les relations sociales. À l’avenir, les individus vivront de plus en plus avec des membres de leur « tribu », dictés par leurs mentalités et leurs loisirs, plutôt que des membres de leur famille. »

VALEUR

« L’époque actuelle se caractérise par une consommation excessive et non durable. La culture du « swipe » (balayage) sur les réseaux sociaux a alimenté la spirale qui pousse à acheter plus et mieux. Le changement climatique représentant l’un des principaux enjeux de la société moderne, les consommateurs examinent pourtant de plus près leurs habitudes de consommation. Si les consommateurs sont en quête d’une approche plus consciente en matière de dépenses, ils aspirent également à quelque chose d’authentique et d’unique. Nous devons nous attendre à observer une évolution vers un consumérisme minimal et plus lent qui privilégie la durabilité et la fonctionnalité. L’urbanisation rapide réduira l’espace disponible à la maison, au bureau et au sein des environnements partagés, exigeant des consommateurs qu’ils achètent moins de « choses ». »

EXPÉRIENCES

« Bien que le besoin de stimulation ne soit pas nouveau, le rôle qu’elle joue dans la prise de décisions des consommateurs évolue. « L’expérientiel » ne doit plus être résumé à un simple outil de marketing ou à une mode ; au contraire, les consommateurs ressentent de puissants liens affectifs avec les marques capables de créer un point de différenciation. Bien que la technologie soit le moteur des expériences, l’ultra-connectivité rend la demande d’interactions hors ligne de plus en plus inhabituelle et audacieuse. À l’avenir, les expériences collectives gagneront en popularité. Les personnes commenceront à redéfinir les expériences qu’elles souhaitent vivre en tant qu’individus. Citons notamment l’expérience qui consiste à ne rien faire, et ce, à mesure que l’on prendra des décisions plus éclairées quant à la façon d’occuper son temps. »

Pour découvrir comment les sept facteurs identifiés par Mintel façonneront les marchés de consommation mondiaux au cours des une, cinq et dix années à venir, téléchargez gratuitement notre rapport ici.

 

Pour obtenir une interview avec Simon Moriarty (Director of Mintel Trends, EMEA), veuillez-vous adresser au service de presse de Mintel.