Les consommateurs français sont tentés par le café froid, mais à l’heure actuelle, la consommation de cette boisson est très faible. En 2017, seuls 3 % des adultes affirment avoir acheté ce type de produit en France. C’est un chiffre qui reflète bien la réalité européenne, où la consommation de café froid est relativement faible par rapport à celle des États-Unis et de l’Asie du Sud. En effet, le phénomène de la boisson froide n’en est encore qu’à ses tâtonnements en Europe. Cependant, environ un tiers des consommateurs de café en France serait intéressé par ce type de boissons froides. C’est également le cas de presque la moitié des 16-24 ans, ce qui prouve que, malgré la faible consommation actuelle, le café froid a du potentiel.

Miser sur l’aspect gourmand

Selon une étude de Mintel, en France, davantage que dans d’autres pays européens, le café est considéré comme un plaisir gourmand. En exploitant cette image gourmande, les marques de café pourraient augmenter la consommation de café froid et de café glacé en France. Pour séduire les consommateurs français, les producteurs doivent proposer des recettes gourmandes de café froid, car en France, les consommateurs de café appartenant à la tranche des 16-24 ans tendent à apprécier davantage que leurs aînés le goût du café au lait ou du café aromatisé aux épices ou aux parfums sucrés.

Mettre en valeur les produits laitiers sous toutes leurs formes pour développer des cafés prêts à boire gourmands et typiquement français

La cuisine française fait depuis bien longtemps la part belle aux produits laitiers, et les marques de cafés prêts à boire pourraient profiter de cette tendance pour augmenter leur capital séduction. En s’inspirant des cafés prêts à boire lancés dans d’autres pays, les marques françaises pourraient utiliser un type particulier de crème, la chantilly par exemple, pour créer des recettes de cafés gourmands typiquement français. La tendance du café au beurre n’est pas encore très répandue en France, mais elle peut trouver des adeptes sur ce marché où les consommateurs sont particulièrement enclins à inventer de nouvelles utilisations pour le beurre.

Enfin, si les marques françaises utilisent du lait dans le café froid prêt à boire, il leur faudra mettre l’accent sur la traçabilité, car la plupart des adultes français considèrent que l’emballage du lait devrait fournir davantage d’informations sur l’origine du lait.

Tint-my-brows
Tint-my-brows
Tint-my-brows
Yukijirushi Megmilk Noko Milk Shitate Latte: ce café au lait comporte du lait entier à 3,8 % de matière grasse, qui confère une texture crémeuse et gourmande au produit.
Namyang French Cafe Roastery Choux Cream Latte: incorporer des arômes pâtissiers (choux à la crème pour ce produit, par exemple) aux cafés au lait peut contribuer à séduire certains consommateurs français.
Picnik Dirty Chai Butter Coffee: le café au beurre continue de gagner du terrain sur les marchés développés de la « troisième vague » tels que les États-Unis ou l’Australie.

Alex Beckett is a Global Food and Drink Analyst at Mintel. Prior to that he spent nearly three years writing UK-based consumer reports on a wide variety of food and drink categories. Prior to joining Mintel, Alex was Food and Drink Editor of highly-regarded food industry magazine, The Grocer.